L’inhumation est la mise en terre du corps du défunt qui aura été placé dans un cercueil ou de l’urne funéraire après une crémation. Cette action peut se faire de différentes manières : dans une tombe en pleine terre, dans un caveau, un caveautin ou cavurne, ou encore en columbarium ou enfeu.

Le choix de l’inhumation


L’inhumation doit se faire en respectant des règles précises. Nous vous accompagnons en vous aidant à comprendre les démarches à effectuer et les règles à respecter. Nous agissons en toute transparence en s’assurant de vous conseiller dans vos choix et en proposant un devis clair, net et adapté à vos attentes.

Il est possible de choisir une inhumation en pleine terre ou en caveau. Pour la deuxième méthode, il faut normalement construire une structure en béton sur laquelle le cercueil ou l’urne sera installé. L’inhumation peut être plus abordable que la crémation, surtout si vous avez déjà une concession avec un caveau familial et un monument déjà existant.

Dans tous les cas, l’inhumation doit se faire conformément au règlement du cimetière dans la ville d’Argenteuil et Bezons.

Le déroulement de la cérémonie de mise en terre


L’inhumation est l’étape primordiale de la cérémonie. C’est à ce moment que les proches du défunt auront la possibilité d’exprimer une dernière fois leurs sentiments pour lui rendre hommage et lui dire au revoir.

Généralement, l’inhumation se réalise en trois grandes étapes : l’arrivée du défunt au cimetière, le transport jusqu’au lieu d’inhumation et la mise en terre.

Toutes les religions pratiquent l’inhumation. Ce qui fait de cette pratique la plus répandue.

Les formalités


Une personne peut être inhumée dans le cimetière de la commune où elle habite (même si elle est décédée dans une autre commune). Mais, elle a également le droit d’être inhumée dans le cimetière de la commune où le décès a eu lieu. Chaque personne peut choisir librement ses souhaits dans ses dernières volontés. La famille peut également faire la demande dans la commune de son choix.

S’il existe une concession familiale, le concessionnaire ou le descendant peut y être inhumé à condition qu’il y ait encore de la place.

Pour rappel, l’inhumation doit se faire entre 24 heures et 6 jours ouvrables après le décès.